Rokkarond


photo du Rokkarond Cet appareil pilotable à 4 lignes est tout simplement un rond : forme minimale par exellence, d'un unique trait de crayon, symétrie parfaite. Ce dessin trainait depuis 3 ou 4 ans dans mon carton à idées, mais j'avait toujours échoué dans la conception de l'armature : trop compliquée, trop lourde, trop de bridage, trop ! Mais, il y a un an et demi, j'ai expérimenté le vol à 2 et 4 lignes sur le Rokkaku Tokiwa du Combattant à 4 étoiles, le Généralissime Philippe GALLOT. Enfin récemment, j'ai médité sur l'honorable maxime du soleil levant : "le Rokkaku véritable s'inscrit dans un cercle parfait". Il m'apparut clair que ce rond aurait une armature de Rokkaku.

Commentons le croquis joint :
- dimensions : AO = 150 cm, AD = CD = DE = KL = LM = LO = 30 cm, GH = HI = 76 cm (car le cintrage diminue la largeur apparente), DH = HL = 45 cm ;
- armature : AO = tube carbone 6,2 mm strong, BF = JN = tube fibre de verre 6, GH = HI = jonc carbone 3, AI = IO = OG = GA = jonc fibre de verre 3 ;
- connecteurs : D = L = 6x6,2 en croix, G = I = 3 non cloisonné, A = O = dièdre 3 environ 165° ;
- tendeurs élastiques en A, B, F, G, I, J, N, O ;
- brides de cintrage : BF et JN pour un cintre d'environ 10 cm ;
- attaches de lignes : C, E, K, M ;
- un gousset solide à la périphérie accueille le jonc circulaire A-F-I-N-O-J-G-B-A.
Le vol du Rokkarond est très stable, trop stable et lent, dans une large plage de vent: 2,5 à 5. Son pilotage est assez éloigné de celui du Révolution : il faut engager franchement les poignées pour tourner. Fort étonnant, lorsque vous le faites vriller sur lui-même, la forme ne tourne pas, seul le graphisme tourne.

[Page Précédente - Back]       [Sommaire]       [English Plan]       [Summary]